Créer un aquarium low-tech

Quand l'observation et la biodiversité remplacent avantageusement la technologie, une aquariophilie douce, passionnante, reposante... enfin !

Depuis maintenant quelques années, l'aquariophilie Low-tech fait fureur.
Il s'agit d'une pratique aquariophile qui limite au maximum le recours à la technique, pour au contraire favoriser les équilibres naturels.
Le Low-tech est né du phénomène des poubellariums, apparu en 2004 avec un forum internet devenu depuis extrêmement populaire.
Quelques aquariophiles chevronnés ont découvert à cette époque que leurs poissons, sortis l'été au jardin dans de simples récipients remplis d'eau (souvent de vieilles poubelles en plastique), étaient à l'automne en meilleure forme que leurs congénères restés en aquarium. Ceci allait bien sûr à l'encontre de tous les préceptes enseignés alors dans la littérature aquariophile.
On prit alors conscience de l'inutilité du filtre dans l'équilibre biologique et du rôle néfaste du stress que les poissons subissent en raison de l'équipement technique : bruit, homogénéisation artificielle des températures, lumière brutale, etc.
Bref, le remplacement de la technologie par un réel équilibre naturel rend les poissons plus résistants et demande infiniment moins d'entretien.
Ce type d'aquarium « qui tourne tout seul » exige néanmoins davantage d'observation... ce qui n'est finalement pas désagréable pour son propriétaire !
L'absence de filtre et de pompe d'aspiration permet d'introduire sans risque toutes sortes de bestioles qui viennent augmenter la biodiversité, nourrir les poissons, enrichir la flore bactérienne utile, mais aussi compléter le spectacle naturel et apaisant que constitue l'aquarium.

20 items