Livraison offerte dès 49€ en France métropolitaine

Quelle nourriture naturelle choisir pour vos poissons ?

Comment faire le bon choix ?


 

La nourriture naturelle est très supérieure aux aliments industriels pour nos poissons.

Mais quand on le sait, il reste à choisir quelle bestiole sera la meilleure ou la plus facile à élever pour changer le quotidien de nos pensionnaires…

 

Faut-il opter pour les daphnies, les Blackworms, les enchytrées, les vers Grindals ?…

 

Hormis les espèces plus petites et plutôt destinées aux alevins, comme les anguillules, les micro-vers, voire les collemboles, on a déjà un bon choix de bestioles de bonne taille, adaptées à la quasi-totalité de nos poissons d’aquarium.

Tout le monde n’ayant pas l’envie ou la place de se lancer dans tous les élevages, sur quels critères choisir la meilleure espèce à cultiver chez soi ?

Bien sûr, il y a le critère nutritionnel, et l’attirance de nos poissons pour telle ou telle bestiole. Mais la facilité et la productivité d’un élevage comptent également.

Pour vous donner toutes les clés, je vais essayer de détailler les points forts des principales espèces appréciées des poissons et d’élevage accessible à l’aquariophile amateur.

 

 

Les Daphnies

 


Ce sont des crustacés, La composition nutritionnelle des daphnies varie énormément selon ce qu’elles mangent ! Par exemple, la teneur en protéines des daphnies peut aller de 40 à 70 %, en partie en raison de leur alimentation, mais aussi en fonction du taux d’oxygène du milieu, En effet, elles sont capables de multiplier par 13 leur taux d’hémoglobine en cas de besoin !

Disons que les daphnies contiennent en général 60 % de protéines (sur matière sèche bien sûr).

Leur teneur en matières grasses est parfois élevée (11... à 27 %), ce qui en fait un aliment riche, les graisses étant importantes dans le métabolisme des animaux aquatiques.

Comme c’est une crevette, elle est recouverte d’une fine carapace, constituée de chitine. La chitine n’est pas digérée (comme les fibres pour les humains) et sont donc très utiles pour les poissons rouges. En effet, le poisson rouge a un système digestif particulier, qui exige du « lest » apporté par les végétaux (fibres) ou par les crustacés et insectes (chitine).


La daphnie est donc l’aliment idéal pour les poissons les moins carnassiers, comme les poissons rouges, les xiphos, les platys, etc.

Daphnies


L’élevage des daphnies, demande un peu de place : au moins 10 litres (un seau par exemple) si possible près d’une fenêtre ou en extérieur s’il fait beau. 18 à 20°C est la température idéale.

L’alimentation est simple avec du plancton frais vivant ou de la spiruline pure. La règle impérative est de nourrir peu, mais souvent. Surtout avec les poudres sèches qui doivent être consommées rapidement et ne pas polluer l'eau.

Bref, élever soi-même ses daphnies implique d’avoir un petit bac ou seau et à veiller régulièrement à la propreté du milieu.

En revanche, on dispose toute l’année d’une alimentation de base excellente, les poissons étant extrêmement attirés par la nage saccadée, presque sautillante, de ce crustacé planctonique.

 

La daphnie est à l’eau douce ce que l’artémia est à l’eau de mer.

(un coffret d'élevage complet de daphnies existe également, incluant le matériel, la souche et une notice complète, est disponible ici : la Zollabox Poisson M)

 

 

Les Blackworms

 

Les Blackworms (Lumbriculus variegatus) sont apparentés au ver de terre, et appartiennent donc au monde des vers annélidés. C’est pour les poissons un aliment assez équilibré, puisque contenant 65 % de protéines et 12 % de graisses. Une sorte de mélange idéal.
Contrairement au Tubifex, ce ver n’est pas pollué et ne pose donc pas de problèmes de santé pour les poissons.

Élever soi-même ce très beau ver brun-rouge est possible. Les mêmes conditions que les daphnies conviennent : un récipient de 10 litres minimum à 18-20°C.

Blackworms


Mais ce ver a également besoin d’un fond pour s’y enfouir en partie. Du sable est parfait, même un simple sable de maçonnerie bien lavé.
Et surtout, le plus important : le Blackworm a besoin d’oxygène, sans quoi il meurt. Un bulleur est donc indispensable.

Le nourrir est simple : spiruline pure micronisée (taille idéale pour sa bouche minuscule), ou fragments végétaux morts (légumes cuits) sur lesquels des bactéries qu’il consomme se développeront. Toute nourriture donnée en excès risque de pourrir et de priver l’eau d’oxygène (d’où l’importance du bulleur).

 

C’est un élevage intéressant, donnant des vers de qualité, mais un peu moins productif en quantité que les daphnies.

 

 

Les enchytrées et les vers Grindals

 

Je les ai groupés car ces élevages sont assez comparables.

La différence entre les enchytrées et les vers Grindals, c’est surtout leur taille. Ce sont vraiment de très proches cousins, puisque les deux espèces font partie du même genre Enchytraeus.

 

L’enchytrée est un assez grand ver blanc ne convenant qu’aux poissons adultes alors que le ver Grindal est assez petit pour nourrir des poissons juvéniles ou de petites espèces (guppies, tétras, etc.).

 

Pour le reste, ils ont exactement la même valeur alimentaire.
Contrairement à une légende tenace, ces vers ne sont pas gras. Ils sont même, avec seulement 14 % de lipides, un peu moins gras que les daphnies !

En revanche, leur richesse en protéines est parmi les plus hautes, avec 70 %…

Leur apport nutritionnel est donc de grande qualité et très appréciable, d’autant plus qu’il sont visiblement très appréciés des poissons.

Dernier point : leur richesse étonnante en vitamine A et carotène.

Surtout, leur élevage demande peu de place et peu de soins.

Les enchytrées se contentent d’un pot contenant un substrat (du terreau et un peu de sable peuvent suffire), avec un couvercle afin d’empêcher les moucherons de les envahir. Maintenir le substrat humide et frais (moins de 18°C si possible) suffit à leur bonheur. Certains leur donnent des flocons d’avoine, d’autres des épluchures de banane : ils ne sont pas trop difficiles et on les trouve parfois dans nos tas de compost au jardin ! C’est vraiment simple et peu contraignant. Et l’élevage peut durer plusieurs années.

Pour élever simplement et proprement des enchytrées, le plus facile est de vous tourner vers la Zollabox Poisson L, coffret complet incluant le pot, les vers, l'aliment spécial enchytrées, tout le matériel et une notice complète et claire.


Enchytrées

Quant aux vers Grindals, un simple récipient ayant contenu de la margarine, du beurre ou une barquette à crème glacée et l’affaire est faite ! Difficile de faire plus compact... Le substrat est couramment composé de sphaigne.

Le couvercle, comme pour les enchytrées, est nécessaire pour éviter les parasites ou le dessèchement.


Pour plus de facilité et de succès dans l'élevage des Grindals, commandez simplement la Zollabox Poisson S, coffret complet qui contient tout le matériel nécessaire, l'aliment, la souche et surtout une notice complète pas-à-pas.




Les vers Grindals n’aiment pas la lumière : certains rangent donc la boîte d’élevage dans un tiroir ou un placard, voire sous l’aquarium.
Les vers Grindals, c’est long à démarrer (comptez quelques semaines), mais ensuite c’est une production très régulière de petits vers convenant à toutes les tailles de poissons !


Vers Grindals


Il est généralement inutile de refaire la culture avant une bonne année.

 

Personnellement, j’ai bien évidemment ces 4 élevages à la maison. Cela me permet de varier les menus de mes poissons à l’infini (la variété est importante pour eux), mais surtout de ne jamais manquer : si un élevage produit moins pendant quelques semaines, un autre vient le remplacer.

 

On est loin de la monotonie des paillettes industrielles !

 

Mattier, 12 mai 2023