Donner vie à mon bassin

Avoir un bassin de jardin en pleine santé en reconstituant les cycles naturels, tout simplement par l'introduction de la biodiversité qui lui manquait.

Les bassins de nos jardins ont généralement un cycle biologique incomplet, par manque de biodiversité. La technologie tente maladroitement de compenser ce manque, mais cela reste forcément beaucoup plus imparfait qu'un cycle naturel complet.
Entre la vase du fond et les poissons qui vivent dans nos bassins, le cycle biologique est bien souvent interrompu, voire inexistant.
Dans la nature, chaque feuille morte est dégradée par des bactéries et champignons, puis consommée par des aselles, des ostracodes, des vers ou des gammares, dont les déjections vont ensuite permettre à des algues unicellulaires de se développer, lesquelles nourriront des daphnies ou d'autres crustacés aquatiques. Et toutes ces bestioles sont la nourriture naturelle de vos poissons.
Dans la nature, personne ne vient distribuer des comprimés extrudés industriels aux poissons !
Un bassin vivant, pour peu qu'il ne soit pas excessivement peuplé, doit donc pouvoir héberger une biodiversité foisonnante. Cette biodiversité est la condition de la résilience de tout milieu naturel, aquatique ou non. Son absence est la cause des phénomènes extrêmes comme l'eau verte, la prolifération incontrôlée d'une seule espèce (algues par exemple) ou l'eutrophisation mortelle du milieu (eau « croupie »).
Bien gérer un point d'eau d'agrément commence donc par y introduire le plus d'espèces animales et végétales possibles pour assurer un cycle naturel complet, gage d'un équilibre de tous les phénomènes biologiques... et donc de votre tranquillité.

13 items